Le label

Qu’est-ce qu’un lycée des métiers ?

Le label « lycée des métiers » :

  • Rend visible l’offre de formation professionnelle pour les usagers et les partenaires de l’école ;
  • Encourage les démarches d’amélioration continue, telles que Qualéduc ;
  • Reconnaît et valorise une dynamique particulière déployée par l’établissement.

Le Lycée des métiers La Champagne est, en 2017-2018, dans une démarche de renouvellement du Label qu’il détient depuis 2008.

Les critères du cahier des charges national

L’article D. 335-1 du code de l’éducation énonce les sept critères du cahier des charges national requis pour l’obtention du label.

  1. Une offre de formations professionnelles construite autour d’un ensemble de métiers et de parcours de formation
    L’offre de formations professionnelles propose des parcours ascendants, favorise les passerelles et les parcours mixtes. L’établissement met en valeur les métiers et les parcours qui y conduisent.
  2. L’accueil de publics de statuts différents
    L’établissement est organisé pour accueillir des publics de statuts différents (élèves, apprentis, stagiaires de la formation professionnelle, étudiants, etc.), faciliter leur intégration dans un parcours et leur permettre de changer de statut au cours de leur formation.
  3. Un partenariat actif avec le tissu économique local et les organismes de proximité agissant dans les domaines de la formation professionnelle, de l’orientation et de l’insertion.
    L’établissement établit une véritable stratégie partenariale afin de développer des relations durables avec le tissu économique local, les établissements avoisinants (collèges, lycées, centres de formation des apprentis, enseignement supérieur) et d’autres organismes tels que les représentations des branches professionnelles, les dispositifs d’insertion, les missions locales, Pôle Emploi, les centres d’information et d’orientation.
  4. L’organisation d’actions culturelles
    Les actions culturelles touchent un large public. Elles sont significatives et s’inscrivent dans un parcours formalisé et suivi.
  5. La mise en œuvre d’actions visant à l’ouverture internationale
    En s’inscrivant dans les priorités académiques et nationales en matière d’ouverture européenne et internationale et de mobilité des jeunes, l’établissement développe un ensemble cohérent et formalisé d’actions en termes de partenariats, de mobilités, d’échanges à distance, d’actions éducatives, d’enseignement des langues…
  6. La mise en place et le suivi d’actions pour prévenir le décrochage scolaire et pour accueillir des jeunes bénéficiant du droit au retour en formation initiale
    L’établissement organise des interventions, des actions de prévention et de remédiation pour lutter contre le décrochage scolaire.
    Il propose des parcours adaptés aux jeunes faisant valoir leur droit au retour en formation initiale ou le droit au redoublement dans l’établissement d’origine.
  7. Une politique active de communication
    L’établissement définit et met en œuvre un plan de communication pour :
    – être clairement identifié par les usagers et les partenaires ;
    – promouvoir une offre de formation attractive ;
    – valoriser ses relations partenariales ;
    – afficher avec dynamisme ses projets.

Source : http://www.education.gouv.fr/pid285/bulletin_officiel.html?cid_bo=105729